Acceptation ou résignation?

Je pense que l'on peut facilement confondre ces deux mots, or leur vécu n'est pas du tout le même. Si je suis résignée, je me sens impuissante, mais si j'accepte ce qu'il se passe, je suis plus apaisée, plus sereine et je vis mieux la situation. Mais comment faire?

Si, dans notre vécu, nos limites personnelles ont été dépassées et la charge émotionnelle en lien avec l'événement est impossible à gérer, alors c'est le séisme à l'intérieur.

Le contexte dans lequel on vit actuellement est très compliqué de tous points de vue, nos liens sociaux et notre liberté en souffrent, sans parler de l'économie. Comment ne pas se révolter, ne pas se mettre en colère ou tout simplement ne pas se sentir triste? L'alternative serait la résignation?

Je ne suis pas d'accord avec la situation autour de moi, mais comment l'accepter, si je n'ai aucun moyen concret pour la changer?

Je ne maîtrise pas les éventements et donc la seule chose que je peux faire c'est agir sur mon état intérieur.

A cause de tout ce qu'il se passe, mon cerveau doit gérer le niveau de stress plus élevé. Si je fais un peu de sport, de méditation, de respiration, j'agis déjà sur mon corps. Puis, j'essaie d'écouter mes émotions, par exemple, le sentiment d'injustice et tout ce que cela provoque en moi. De cette manière je reconnais mon état émotionnel - je prends conscience que je suis légitime dans mes ressentis. C'est déjà un pas vers l'acceptation - je vis mieux avec moi-même dans le présent, tout en me donnant le droit de ne pas être d'accord avec ce qui m'entoure...

Et aujourd’hui, rappelons-nous aussi que nous ne sommes pas seuls dans ce vécu et soutenons-nous mutuellement!


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Copyright 2012

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now